Arts martiaux artistiques : comment devenir PRO ?

Arts martiaux artistiques : comment devenir PRO ?
5 août 2018 TDO Crew
Thibault, Marvin et Maxime ont fait le pari de vivre des arts martiaux artistiques. Quel est leur parcours ?

Ils ont décidé de faire le grand saut et de se lancer à 200% dans leur passion artistique. Ils sont acrobates, trickseurs ou encore cascadeurs. Comment ont-ils vécu cette transition dans un monde professionnel instable, riche et atypique ?
Zoom sur trois portraits artistiques du TDO crew : Marvin Bouvet, Maxime Ecoiffier et Thibault Gassmann.

1) Des passionnés de tricking et d’arts martiaux artistiques

Diplômés de l’EM Strasbourg et de la MJM Graphic Design, Thibault, Marvin et Maxime sont désormais titulaires d’un Master II en marketing, événementiel et webdesign. Après plusieurs expériences professionnelles de vie de bureau, ces trois amoureux de cinéma d’action et de tricking ont décidé de tout miser sur leur passion. Une passion qu’ils entretiennent depuis très jeune comme Maxime qui se rappelle ses premières chorégraphies de combat imaginées au saut du lit.
Une recherche de l’expression et un refus de rentrer dans le moule. Le tricking et les arts martiaux artistiques ont immédiatement séduit par leur liberté d’exécution, plus épanouissant pour ces jeunes athlètes strasbourgeois qui ont démarré des carrières d’acrobate et de cascadeur.

2) Figurant dans IP man 4 et production bollywoodienne

Vis ma vie de passionné

Thibault et Maxime décident de poser leurs quartiers à Paris pour profiter d’un contexte plus favorable à leurs objectifs artistiques. Après plusieurs castings, Thibault revêt finalement la tenue de soldat Romain au Parc Astérix. L’Alsacien, engagé comme acrobate, y réalise plusieurs spectacles par semaine depuis le mois de mars. Il y apprend l’art de la cascade « sur le tas ». Une pratique commode dans un milieu où les formations se font encore assez rares même si on dénotera le développement souligné de l’institut CUC (Campus Univers Cascade) en région parisienne.
Thibault aura eu l’opportunité de profiter d’un enseignement préalable avec le collectif Cascade, qu’il a rejoint depuis 2016. Une équipe dont la renommée n’est plus à faire dans le cinéma d’action international (Lucy de Luc Besson, Danny the dog, Spectre…).
Aux termes de ses huit mois de contrat, il disposera de suffisamment de cachets (contrats payés ndlr) pour bénéficier du statut d’intermittent du spectacle, un statut qui accorde aux artistes professionnels une rente d’argent régulière après un certain nombre d’heures validées (507 heures en 12 mois). Un objectif convoité par beaucoup pour pallier les conditions précaires du métier qui empêchent de se reposer sur une sécurité financière. En complément de sa vie artistique, Thibault travaille en freelance aux côtés du youtubeur sportif Alex Levand, en tant que monteur vidéo.

Qui dit cinéma d’action, dit acting. Maxime Ecoiffier a souhaité cultiver son jeu d’acteur en commençant il y a quelques années le théâtre. Véritable coup de cœur, l’artiste a repris ses études depuis octobre à l’Actors Factory, dirigée par Tiffany Stern. Une étape nécessaire, selon Maxime, qui oscille entre comédie et cascade. En 2018, Il rejoint finalement l’équipe française du même nom, Cascade. En avril dernier, il a la chance de décoller pour l’Inde. Au programme combats chorégraphiés et costumes de panthères, chutes de hauteurs et tirages de câbles pour cette production bollywoodienne détonante.

Thibault enchaîne les cascade au parc Astérix

Thibault en soldat Romain au Parc Astérix et Maxime tantôt jeune cadre dynamique dans une publicité ou cascadeur à Bollywood

Cascadeur à Shanghaï

Marvin en tueur à gage sur le grand écran

Marvin grimé en homme de main pour son dernier tournage

Changement de cap, destination la Chine ! Depuis plus d’un an, Marvin mène une vie artistique dans la grande ville asiatique. Parti à l’étranger pour ses études, il jongle désormais entre shootings photos, courts métrages d’action, spectacles d’acrobaties et de parkour, et combats chorégraphiés. L’une de ses dernières expériences ? Jouer dans le prochain IP Man 4, réalisé par le non moins connu Donnie Yen (IP Man 1,2,3, Rogue One : a Star Wars story). Une consécration pour le jeune homme qui se souvient de ses débuts en tant que swat pour le trailer EDEUS réalisé par Tim Rigaud à Strasbourg.

Une situation en Chine jugée plus facile pour l’athlète qui passe plus de trois heures par jour à l’entraînement. Les réalisateurs sont à l’affût de personnes blanches, encore trop rares dans ce pays, même si beaucoup de Russes et d’Ukrainiens y sont également présents.
Petite différence de fonctionnement : ici pas de statut ! Marvin enchaîne les cachets en liquide. Difficiles à négocier, ces derniers sont émiettés par des agents assez véreux, qui se révèlent être la seule porte d’accès pour entrer sur des plateaux de tournage.
Aujourd’hui, le jeune Manceau peut jouir de plusieurs expériences fortes dans le milieu de la cascade et du cinéma d’action.

5 conseils pour démarrer une vie artistique

Vivre des arts martiaux artistiques, ça ne s’improvise pas et encore moins si l’on veut surpasser les grands pontes du métier comme Scott Adkins, JCVD ou l’invétéré Jackie Chan. Voici les points à retenir pour ne pas faire de mauvaise chute :

  • Avoir un réseau

Connaître du monde ça ne date pas de hier. Dans le milieu du cinéma d’action comme ailleurs, il vous faudra fréquenter les bonnes personnes, d’autres cascadeurs et acrobates, pour accéder aux opportunités les plus adéquates. Un moyen efficace pour obtenir également les informations nécessaires afin de monter son statut, se rappelle Maxime qui a été guidé par son cercle d’amis comédiens.
Restez connecté ! Cultiver son réseau passe aujourd’hui par cultiver son profil digital. Facebook, Instagram ou encore Youtube deviennent les nouveaux portfolios des artistes. Postez des photos et vidéos pour partager votre travail. Et qui sait, vous serez peut-être remarqué, à l’instar de Maxime Ecoiffier qui s’est retrouvé dans le Zap de Spiion avec son coup de pied sur bouteille d’eau.

  • Voir du pays

Si vous habitez Niederschaeffolsheim et que vous comptez jouer dans le prochain Luc Besson, il va falloir se bouger. Se déplacer dans la capitale reste certainement votre meilleure option si vous aspirez à accéder à des opportunités artistiques intéressantes.
Rendez-vous également dans les événements en lien avec votre discipline. Depuis 2012, Thibault Gassmann est un abonné des compétitions d’arts martiaux artistiques en France et à l’étranger. Une persévérance qui lui a permis d’être identifié comme un expert en maniement d’armes (au double sabre notamment).

  • Artiste et Sportif

Point important à ne surtout pas oublier : le physique. Le tricking et les arts martiaux artistiques sont des disciplines artistiques, mais ils n’en restent pas moins des sports extrêmes. Il est donc essentiel d’accorder un soin tout particulier à son entraînement et bien évidemment, à son alimentation.
Attention aux blessures ! Votre outil de travail est votre corps, raison de plus pour lui accorder un soin tout particulier. Marvin nous raconte comment une simple douleur à la cheville a pris des proportions inattendues. Un handicap qui a finalement dû le contraindre à annuler en dernière minute un spectacle de parkour et d’autres contrats scéniques. Écouter son corps est donc primordial, pas d’imprudences !
Comme tout bon sportif qui se respecte, il est important de trouver l’équilibre optimum entre surentraînement et stagnation pour espérer rester au niveau dans un milieu très concurrentiel. Il n’est pas indispensable de chercher la performance, mais de présenter des mouvements avec une exécution soignée.

  • Gardez la foi !

Pouvoir vivre de sa passion est un challenge, pouvoir vivre des arts martiaux artistiques l’est encore plus. Comme le remarque si bien Maxime Ecoiffier, une discipline de fer est nécessaire. Les cascadeurs, acrobates sont en parfaite autonomie, il nécessite donc à chacun de se fixer ses propres objectifs et de s’y tenir. Un exercice qui peut être difficile si l’on entreprend cette aventure pour les mauvaises raisons. « Ne cours pas après la gloire et l’argent sinon tu t’essouffleras très vite » commente Maxime. Pour certains l’accès à la vie de rêve sera plus rapide que pour d’autres. La patience est donc un mot d’ordre à ne pas oublier.

  • Diversifier ses armes

Il convient de posséder un panel de compétences scéniques étayées. Marvin, Maxime et Thibault ont la particularité d’être acrobates, acteurs, cascadeurs, traceurs (pratiquant de parkour ndlr), danseurs, mannequins ou encore aguerris en maniement d’armes. Développez au mieux votre palette afin d’avoir un profil complet pour intervenir dans différentes configurations artistiques.

3) Une nouvelle vie pour de nouveaux projets

Jouer dans la prochain Jackie Chan aux côtés de John Cena

Il est temps de tirer un bilan sur cette première année de professionnalisation pour nos différents artistes.

A côté de sa vie artistique, Thibault Gassmann a réussi à s’assurer une stabilité financière grâce à son activité de freelance en tant que monteur vidéo. Cette expérience au Parc Astérix sera la dernière dans le secteur de l’attraction, puisque le Strasbourgeois souhaite rentrer en province pour travailler sur de nouveaux projets et surtout, avoir une plus grande liberté de mouvement.

Maxime continue la comédie et entamera une deuxième année à l’Actors Factory. Après plusieurs expériences artistiques convaincantes, le jeune homme partira pour Toronto en août prochain, avec le collectif Cascade, pour une quinzaine de jours au Canadian National Festival. Parallèlement, vous pouvez le retrouver dans plusieurs courts métrages du réalisateur Dom Fred ou dans sa dernière production Tom.

Marvin vient tout juste de terminer l’animation du jeu For Honor d’Ubisoft lors de la convention sur le numérique, la China Joy. Le Manceau a également été recruté récemment par une agence de mannequinat, une autre façon de diversifier ses armes, rappelez-vous. Parallèlement Marvin travaillera pendant quatre mois sur Project Xle prochain film de Jackie Chan aux côtés du célèbre catcheur, John Cena, ou encore Tim Man, dont le nom n’est plus à faire dans le milieu des cascadeurs.

Vivre des arts martiaux artistiques : en résumé ?

Le métier d’artiste n’est pas de tout repos et demande un engagement conséquent. Réfléchir à un plan de carrière dans les arts martiaux artistiques nécessite de connaître les tenants et aboutissants d’un milieu parfois cruel pour les plus hésitants. Après plusieurs aléas financiers, nos artistes restent confiants dans leurs objectifs. La passion reste leur leitmotiv. Elle les pousse à persévérer alors que le repli serait plus raisonnable, mais c’est aussi pour cela qu’ils sont devenus artistes.
Et pour ceux qui aimeraient pousser leur passion un peu plus loin mais qui auraient encore besoin d’un ultime conseil pour avancer, je laisse le soin à Marvin Bouvet de clore cet article.
« Si t’as vraiment envie de faire quelque chose, rien ne peut t’en empêcher ».

Entretiens réalisés avec Maxime Ecoiffier, Marvin Bouvet et Thibault Gassmann

  • Pour suivre les artistes interviewés :

Maxime Ecoiffier 
Thibault Gassmann
Marvin Bouvet 

  • Se rapprocher du métier de cascadeur :

L’école Campus Cascade 
Les cours avec le collectif Cascade

  • Sources :

Comment devenir intermittent au fait

Auteur : James TDO

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*